Énergies renouvelables à l’Île-du-Prince-Édouard

Plusieurs associations et entreprises spécialisées en énergie ont pris part à la 41e Conférence annuelle des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l’Est du Canada, du 27 au 29 aout, à Charlottetown dans l’Île-du-Prince-Édouard.

L’évènement a rassemblé, parmi la délégation québécoise, de nombreux acteurs de l’industrie de l’énergie, dont l’Association québécoise de la production d’énergie renouvelable, l’Association canadienne de l’énergie éolienne, le TechnoCentre éolien, Innergex, Brookfield, Dunsky Energy, Gaz Métro, Hydro-Québec, Kruger Énergie, RES Canada, Sigma Energy Storage, Enercon et Tugliq Energy. Au menu des sujets d’intérêts abordés lors de la conférence, il y avait bien sûr celui des énergies renouvelables. L’objectif : tisser des liens avec des entreprises innovantes, des chercheurs et des organisations à la recherche de nouveaux partenaires.

Rappelons que la Nouvelle-Angleterre cherche actuellement à s’approvisionner de 2 000 MW d’énergie renouvelable d’ici 2020. Le récent appel d’offres lancé pour trouver des producteurs d’électricité a vivement suscité l’intérêt des développeurs québécois. Soulignons d’ailleurs que l’est américain est l’une des régions avec lesquelles le Québec a le plus d’échanges commerciaux, de l’ordre de 13 G$ en 2016.

mai2017 150x150 - Énergies renouvelables à l'Île-du-Prince-Édouardjustin bulota 9302 1 150x150 - Énergies renouvelables à l'Île-du-Prince-Édouard